Aller à la barre d’outils

En cas de contamination, les écoles craignent d’être tenues pour responsables

Des enseignants, des directeurs d’école, des pouvoirs organisateurs s’inquiètent de la reprise du 18 mai. Et si le virus frappait, quelle serait leur responsabilité civile ou pénale ?

La réouverture progressive des écoles annoncée pour le 18 mai est appréhendée par certains parents. Elle inquiète aussi des enseignants et suscite chez des directeurs et des pouvoirs organisateurs (PO) des questionnements sur la responsabilité civile de ceux-ci en cas de contamination d’un élève ou d’un étudiant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *