Aller à la barre d’outils

Coronavirus en Belgique: vers un durcissement du confinement à partir du 3 ou 10 mai ?

Ce mardi, Yves Van Laethem était invité sur le plateau du RTL Info 13H. L’infectiologue au CHU Saint-Pierre de Bruxelles a répondu aux questions d’Antoine Schuurwegen.

Si vous étiez au Conseil national de sécurité, quelles seraient vos recommandations à nos gouvernements ?

« Je dirais qu’il faut d’abord être clair avec la population. Je pense qu’elle demande des directions extrêmement claires. En leur disant que peut-être effectivement, vers le 3 ou le 10 mai, on pourra diminuer le confinement, qu’on le fera par palier, que cela va durer un temps certain en mois et qu’elle puisse avoir déjà quelques idée sur ce qui va se passer dans les mois qui viennent et notamment par rapport aux vacances. Je pense que l’on va se diriger vers quelque chose comme pour la France, où une partie des écoliers pourraient se retrouver dans le circuit classique. Plutôt les jeunes que les plus âgés. Et il faut être extrêmement précautionneux concernant tous les regroupements. »

Vous parlez du 3 ou du 10 mai. Est-ce qu’il faut s’attendre à un durcissement, à un scénario un peu comme en France où on interdit aux gens d’aller courir la journée ?

« Je pense que si la courbe continue à évoluer comme elle évolue actuellement, on aimerait qu’elle descende un peu plus vite, mais elle continue à descendre, je pense qu’on n’ira pas vers un durcissement. On pourrait discuter éventuellement de cette période nocturne où l’on ne pourrait pas circuler de manière à éviter des fêtes à domicile que certains pourraient être tentés de faire. Mais je ne pense pas que l’on ira vers des choses plus dures que cela. »

Eviter les fêtes à domicile, éviter les rassemblements, si jamais on va vers un durcissement, est-ce qu’on ne peut pas se dire à un moment donné qu’on en demande trop à la population qui n’est pas habituée à avoir des mesures restrictives comme celles-là ?

« Je pense que non seulement, comme on le fait, il faut insister sur le fait que ce que vous faites maintenant vous permettra de faire mieux enfin dans quelque temps. Mais il faut aussi donner à la population un espoir à plus long terme, et ne pas fonctionner par période de 15 jours par exemple, qui ne sont que des petites carottes devant l’animal. Je pense qu’il faut pouvoir se projeter à moyen terme en tout cas. Et j’espère que l’on aura quelques indications à moyen terme pour qu’on puisse supporter cela plus raisonnablement. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *