Aller à la barre d’outils

Scandale à la frontière franco-belge : deux policiers français font le plein de tabac en plein confinement

Les deux policiers français ont été aperçus du côté d’Hensies ce samedi matin.

Ces photos pourraient prêter à sourire en temps normal. Mais dans la situation actuelle de confinement et de réglementation stricte aux frontières, elles ont surtout le don de scandaliser. C’est en tout cas l’effet qu’elles procurent sur les réseaux sociaux depuis leur publication ce samedi matin. Et on le comprend.

Postées sur Facebook par un habitant de Pommeroeul, ces images montrent deux policiers de la Direction centrale de la Police aux frontières (PAF) – une unité de la Police nationale chargée de contrôler l’immigration et les frontières en France – en train d’acheter d’importantes quantités de tabac. Mais pas n’importe où : dans un commerce situé à la sortie d’autoroute Hensies-Pommeroeul, à quelques hectomètres de la frontière franco-belge, mais côté belge.

« Ils ont acheté deux seaux et au moins cinq fardes »

« Lorsque je suis arrivé vers 9 heures à ce tabac shop à côté de l’autoroute E19, j’ai d’abord été surpris de voir sur le parking une voiture Golf break noire immatriculée en France », raconte l’auteur des photos. « Un policier se trouvait à bord du véhicule. Mais quand je suis entré dans le magasin, j’ai aperçu deux autres policiers français qui achetaient une grosse commande de tabac. Il y avait notamment deux seaux et au moins cinq fardes de cigarettes. »

Cette situation est forcément interpellante à plus d’un titre. « En plus de montrer le mauvais exemple, ils s’exposent à un gros problème déontologique », signale un policier belge de la zone frontalière des Hauts-Pays. « Et surtout, un citoyen français ne peut pas traverser la frontière pour un déplacement non-essentiel. Or, acheter du tabac, ou autre chose, n’est pas un déplacement essentiel. »

Il apparaît par ailleurs, selon nos informations que ces trois policiers n’étaient pas en Belgique dans le cadre de leurs fonctions. Ils auraient donc traversé expressément la frontière pour acheter ce tabac. « Ils sont à ce moment-là considérés au même titre que n’importe quel autre citoyen qui ne respecte pas les règles de confinement », analyse le policier belge. « Une importante amende pourrait donc leur être infligée. Je ne connais pas ces policiers mais ils montrent en tout cas un très mauvais exemple… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *