Aller à la barre d’outils

Des injections de plasma pour guérir les malades du coronavirus?

Deux malades sud-coréens âgés, atteints par le coronavirus, se sont remis d’une sévère pneumonie après avoir été traités grâce au plasma de patients guéris de la maladie, ont indiqué mardi des chercheurs. Une des pistes relevées par les scientifiques pour soigner les patients atteints par le Covid-19 est de leur injecter le plasma de patients ayant surmonté la maladie, qui contient des anticorps potentiellement bénéfiques. Des essais sont actuellement en cours aux États-Unis, aux Pays-Bas et en France, et pourraient prochainement l’être chez nous.

La thérapie au plasma pourrait constituer « un traitement alternatif pour les patients en état critique qui ne réagissent pas favorablement aux médicaments antiviraux », a indiqué Choi Jun-yong, médecin-chercheur de l’hôpital Severance de Séoul, où les deux malades sont soignés. Mais des essais cliniques à grande échelle sont nécessaires pour démontrer son efficacité, a-t-il ajouté.

Un des deux malades est un homme de 71 ans dont l’état s’est amélioré après avoir reçu des anticorps provenant d’un patient guéri d’une vingtaine d’années, avec des stéroïdes. L’état de santé de l’autre, une femme de 67 ans, n’avait d’abord pas été amélioré par la prise de médicaments, notamment contre le paludisme, et d’oxygène. 

Une piste à étudier

Kwon Jun-wook, du Centre de contrôle des maladies de Séoul, a estimé que le traitement au plasma était « important », étant donné qu’il n’existe pour l’instant ni médicament ni vaccin contre le Covid-19. 

La thérapie au plasma a déjà montré son efficacité, lors d’essais à petite échelle, contre d’autres maladies infectieuses, comme Ebola ou le Sras (syndrome respiratoire aigu sévère).

Une étude sur soixante malades est en cours dans des hôpitaux parisiens. Les premiers résultats pourraient être connus dans deux à trois semaines. Des essais sont également menés aux États-Unis,  aux Pays-Bas et se poursuivent en Chine. 

Et chez nous?

Les hôpitaux belges entameront prochainement des essais cliniques consistant à transfuser du plasma sanguin de personnes guéries du coronavirus vers des patients infectés. La Croix-Rouge de Belgique sera en charge de la collecte de plasma qui devrait débuter la semaine prochaine, a confirmé mercredi Thomas Paulus, porte-parole du service du sang de l’organisation.

Un protocole doit être mis en place d’ici la fin de semaine pour encadrer l’étude de cette méthode. Les hôpitaux sélectionneront les donneurs guéris et la Croix-Rouge de Belgique se chargera de la collecte du plasma. Les prélèvements devraient commencer la semaine prochaine.

Cette approche thérapeutique “existe en médecine depuis plusieurs décennies et elle a montré une certaine efficacité dans certains cas”, a expliqué mercredi Emmanuel André, porte-parole interfédéral Covid-19, lors de la présentation du bulletin épidémiologique quotidien. “Dans le cadre de cette épidémie, on n’a pas encore de preuve de son efficacité mais des études sont en cours”. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *