Aller à la barre d’outils

La France fait marche arrière et restitue à la Suède les masques réquisitionnés

Quatre jours après la révélation d’une réquisition par Edouard Philippe, Premier ministre français, d’un stock de 4 millions de masques appartenant à la multinationale médicale suédoise Mölnlycke à Lyon, la France a revu sa copie.

La course aux masques a provoqué dans le chef de certains gouvernements des comportements contraires aux règles européennes. C’était le cas, selon des informations dévoilées par l’Express le 1er avril, de la France qui avait saisi le 5 mars dernier sur son territoire des masques appartenant à la société suédoise Mölnlycke et qui étaient destinés à l’Espagne et l’Italie.

La République Tchèque avait également saisi des masques dont une partie devait être livrée en Italie. Les autorités de Prague ont affirmé que la saisie avait été décidée “sur la base d’un soupçon de comportement frauduleux et activités criminelles”, mais se sont engagées à envoyer en Italie “dans les meilleurs délais l’équivalent du matériel”, selon l’ambassade tchèque à Paris.

Le groupe Mölnlycke avait de son côté déploré “de plus en plus difficile de revenir à des conditions de distribution et de production de dispositifs médicaux efficaces en Europe, ce qui nous semble urgent”. “La Suède a alerté la Commission européenne de la situation”, avait réagi le ministère suédois des Affaires étrangères, jugeant que “toutes les restrictions à l’exportation au sein de l’UE devraient être levées”. Finalement, la France a décidé de revenir à ses obligations et a décidé que le stock serait restitué à son propriétaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *