Aller à la barre d’outils

Coronavirus: une entreprise de Québec pourrait avoir trouvé un vaccin.

Une entreprise biopharmaceutique de Québec affirme avoir produit avec succès des particules pseudo-virales (PPV) du coronavirus.

Selon ce qu’a indiqué Nathalie Landry, vice-présidente exécutive, Affaires scientifiques et médicales chez Medicago, le candidat-vaccin devra être soumis à des tests précliniques pour vérifier son efficacité et dans l’éventualité où ces tests seraient concluants, des tests cliniques sur des humains pourraient avoir lieu dès cet été.

Les particules créées par Medicago ont pour rôle de « leurrer le système », comme l’a expliqué Landry: « Ces particules ont la même taille et la même apparence qu’un virus, mais ce n’est pas infectieux. Quand vous l’administrez à un humain, votre système le perçoit comme un virus et développe une très bonne réponse immunitaire, qui éventuellement va vous protéger du virus. »

Toujours selon la vice-présidente exécutive de Medicago, le candidat-virus aurait été conçu en seulement 19 jours et étant donné que nous sommes actuellement en situation de pandémie, les tests cliniques ne devraient pas tarder: « On est dans le cas d’une pandémie et les choses se font en accéléré. »

Si les tests se révélaient concluants, Medicago, qui compte 350 employés à Québec et 150 à Raleigh, en Caroline du Nord, assure être en mesure de « produire des centaines de milliers de doses assez rapidement ».

Ce n’est pas la première fois que l’entreprise s’attaque à un virus qui sème l’inquiétude, car en 2009, Medicago avait produit un candidat-vaccin de grade recherche contre la grippe H1N1 et l’entreprise avait même fabriqué 10 millions de doses d’un vaccin influenza en 2012 pour le compte de la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA), branche du département de la Défense américaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *